Quelle Odyssée !

Séance 1 : La religion grecque antique, un polythéisme

 

En quoi croyaient les Grecs de l’Antiquité ?

 

De la même manière que les Égyptiens ou que les Romains un peu plus tard, les Grecs de l’antiquité sont polythéistes, c’est-à-dire qu’ils croient en l’existence de plusieurs dieux. Croire en un seul dieu, c’est être monothéiste, et ne croire en aucun dieu, c’est être athée.

Ces mots se ressemblent un peu, parce qu’ils sont constitués à partir du mot « theós » qui, en grec, veut dire « dieu ».

Dans ce cas-là, on ne met pas de majuscule à « dieu » ou « dieux », car on parle d’un dieu parmi d’autres. On met une majuscule à « Dieu » quand on parle précisément du dieu des monothéistes, qu’on retrouve dans le judaïsme, le christianisme et l’islam.

 

Les dieux du panthéon grec (les douze dieux de l’Olympe).

 

Les dieux grecs ne sont pas « parfaits » : ils ont des défauts et des qualités, comme les êtres humains. Même Zeus, le roi des dieux, a un sacré défaut : il est infidèle ! Les dieux grecs n’hésitent pas à se mêler des affaires des mortels.

Il arrive même que des dieux tombent amoureux de mortels. De ces unions naissent des demi-dieux, dotés de pouvoirs : on les appelle des héros.

 

Les Grecs de l’antiquité ont donc douze dieux principaux, qu’on appelle les dieux panthéon. Ce ne sont toutefois pas les seuls dieux des Grecs : il existe une multitude d’autres dieux moins importants, et tout un bestiaire dans lequel on trouve toutes sortes de créatures, comme par exemple des minotaures, des cyclopes ou des nymphes.

Ces dieux permettent aux Grecs d’expliquer le monde qui les entoure.

 

Activité 1 : Retrouve dans l’image Sisyphe, Poséidon, Hadès, Zeus, Démeter, Cerbère, Caron et Hélios.

 

Séance 2 : La Grèce antique

 

Qu’est-ce que la Grèce antique ?

 

L’Odyssée a été conçue au VIIIe siècle avant notre ère, durant une période historique qu’on appelle aujourd’hui l’Antiquité (qui débute entre – 3000 et – 3500 avant notre ère).

 

Le monde grec

 

Quand on parle du « monde grec » de l’époque, on ne parle pas de la Grèce d’aujourd’hui, mais d’un ensemble de cités qu’on trouve autour de la Méditerranée, liées par une culture, une langue, et une religion communes (la religion grecque antique).

 

Document 1 : Le monde selon Hérodote

 

Voici le monde selon Hérodote (le premier historien de l’Histoire !). Au cinquième siècle avant notre ère, les Grecs ne connaissaient guère que les contours de la Méditerranée, notamment parce que les Grecs étaient un peuple de marins.

 

La mythologie

Ce qu’on appelle « mythologie grecque », c’est l’ensemble des récits qui mettent en scène les héros et les dieux grecs. Les deux récits les plus importants de la mythologie grecque sont l’Iliade et l’Odyssée, qu’on attribue à un aède nommé Homère.

 

Les aèdes

Des aèdes sont des artistes qui parcouraient les cités grecques pour chanter de longs poèmes, comme l’Odyssée, qu’ils connaissaient par cœur. Ils étaient invités lors des banquets (de grands repas) où se réunissaient des aristocrates, et étaient même accompagnés d’un instrument de musique, la phorminx ! Eh oui, l’Odyssée est à l’origine un poème, écrit en vers. Pour désigner ce genre de poèmes qui racontent les aventures des héros, on emploie le mot d’épopée.

Homère situe l’Odyssée dans de nombreux endroits du monde grec. On pense qu’il avait entendu parler de ces lieux par les marins sans y avoir lui-même mis les pieds.

 

Séance 3 : La colère d’Achille !

 

Que raconte l’Iliade ?

 

Aujourd’hui, une « odyssée », c’est un long voyage plein de périls et d’aventures, mais à l’origine, ce mot vient du grec « Odysseus » qui signifie simplement… « Ulysse ».

Quant à « Iliade » (l’autre grande épopée d’Homère), cela vient de « Ilion », un autre nom de « Troie ».

On ne sait toujours pas si la guerre de Troie a vraiment eu lieu. Ce qui est sûr, c’est qu’elle n’a pas du ressemblé, si c’est le cas, à ce que décrit Homère ! Cette guerre oppose les Achéens aux Troyens ; elle éclate après l’enlèvement d’Hélène, la femme de l’achéen Ménélas, par Pâris, le prince des Troyens. C’est Aphrodite, la déesse de l’amour, qui a rendu Hélène amoureuse de Pâris !

Ménélas veut récupérer sa femme : il monte une expédition avec son frère Agamemnon et des chefs achéens comme Ajax, Achille ou encore Ulysse.

Comme cette guerre a lieu par la faute des dieux, ils vont prendre position dans un camp, ou dans l’autre !

 

On dit souvent que l’Iliade est le récit de la colère d’Achille, car c’est avec l’éclatement de sa colère que se termine l’Iliade. On n’apprendra vraiment comment se termine la guerre de Troie qu’en lisant l’Odyssée.

 

Séance 4 : Les racines grecques

 

Pourquoi les mots français ressemblent-ils parfois aux mots grecs ?

 

Étudier la formation des mots, c’est étudier la façon dont ils sont construits.

Il existe plusieurs façons de former des mots. La langue française compte ainsi des mots simples, qui ne peuvent pas être divisés en plusieurs parties, et des mots complexes.

 

Les mots complexes sont formés à partir d’autres mots, de racines latines ou grecques ou encore d’un radical auquel on ajoute un préfixe (avant le radical) ou un suffixe (après le radical).

 

Même si le français est une langue romane, qui descend du latin, de nombreux mots français sont formés à partir de racines grecques: on a pu puiser dans le grec beaucoup de racines très pratiques pour former des mots et enrichir notre langue !

 

Depuis la Renaissance, la langue française utilise beaucoup de racines grecques pour construire des mots savants, et nommer des choses qui n’existaient pas avant.

 

 

Séance 5 : Raconte-moi, Muse !

Pourquoi invoquer une muse ?

Les Grecs de l’Antiquité expliquaient beaucoup de choses avec leurs dieux. Ils pensaient même que l’inspiration était l’œuvre des Muses, des déesses qui venaient murmurer à l’oreille des poètes les histoires qu’ils chantaient ensuite ! D’ailleurs, le mot « musique » vient de là.

Les Muses sont au nombre de neuf ; ce sont les filles de Zeus et chacune d’entre elles est la muse d’une discipline en particulier. Il y en a une pour l’architecture, une pour l’Histoire…

On commençait traditionnellement un récit par une invocation à la muse. Comme les épopées sont très longues, on demande même à la muse de commencer où elle voudra !

La muse de la poésie épique s’appelle Calliope. Elle est souvent représentée avec une trompette, des tablettes et/ou un poème. Calliope veut dire « celle qui a une belle voix ».

Document 1 : Invocation à la muse dans l’Odyssée
Ô Muse, conte-moi l’aventure de l’Inventif :
Celui qui pilla Troie, qui pendant des années erra,
Voyant beaucoup de villes, découvrant beaucoup d’usages,
Souffrant beaucoup d’angoisses dans son âme sur la mer
Pour défendre sa vie et le retour de ses marins
Sans en pouvoir pourtant sauver un seul, quoi qu’il en eût :
Par leur propre fureur ils furent perdus en effet,
Ces enfants qui touchèrent aux troupeaux du dieu d’En Haut,
Le Soleil qui leur prit le bonheur du retour…
À nous aussi, Fille de Zeus, conte un peu ces exploits !

Document 2 : Invocation à la muse dans l’Énéide, du poète latin Virgile

Je chante les armes et le héros, qui le premier, depuis les rivages de Troie,
Fugitif, sous l’effet du destin, vient en Italie et sur les rivages de
Lavinium ; lui, il fut beaucoup ballotté et par les terres et au large
Par la puissance des dieux d’en-haut, à cause de la colère rancunière de la cruelle Junon,
Et endura également beaucoup de maux du fait de la guerre, jusqu’à ce qu’il fondât sa ville
Et importât ses dieux dans le Latium ; de là, la race latine,
Les pères albains et les remparts de l’altière Rome.
Muse, rappelle-moi les motifs, à cause de quelle puissance blessée
Ou souffrant quoi la reine des dieux a poussé à parcourir un tel cycle de malheurs
Un héros remarquable par sa piété, à affronter tant de souffrances.
Est-ce le fait d’une si grande colère, dans les esprits célestes ?

Activité : Invente ta propre muse ! Écris ensuite un petit texte sur elle, où tu lui demanderas de t’aider à faire quelque chose.

 

Séance 6 : Bienvenue chez Calypso !

 

Que nous apprend ce moment sur Ulysse ?

 

Activité 1 : À quoi ressemble la demeure de la nymphe Calypso, et que t’inspire-t-elle ? Relève dans le texte les mots qui t’aideront à décrire l’île de Calypso.

 

Calypso est une nymphe qui retient Ulysse auprès d’elle depuis des années dans sa demeure magnifique, une grotte profonde et fleurie, qui dispose d’un grand feu, de sources (donc de l’eau potable), avec autour des vignes (donc du vin) et un bois luxuriant.

Même si cet endroit semble paisible et confortable, Ulysse pleure car il est loin de sa femme Pénélope et de son fils Télémaque depuis près de vingt ans !

 

Les périphrases

Plutôt que de nommer directement les personnes ou les choses dont il parle, Homère préfère souvent user de périphrases, c’est-à-dire d’expressions qui tournent autour du sens du mot, l’évoquent indirectement en soulignant des éléments qui permettent de mieux le cerner.

 

Activité 1 : Relevez dans le texte les périphrases qui servent à désigner Calypso.

Activité 2 : Relevez dans le texte les périphrases qui servent à désigner Ulysse.

Activité 3 : Relevez dans le texte les périphrases qui servent à désigner Hermès.

 

Correction :

ULYSSE : L’homme aux milles ruses ; [le] noble fils de Laërte ; le courageux Ulysse

CALYPSO : La sublime divinité ; la nymphe majestueuse ; la nymphe aux belles boucles

HERMÈS : Le messager des dieux ; le puissant messager ; le dieu immortel

 

Activité 4 : Trouve tes propres périphrases pour désigner Ulysse, Calypso et Hermès.

 

Proposition de corrections :

ULYSSE : Le noble roi prisonnier ; le noble et courageux guerrier vainqueur de Troie ; le roi d’Ithaque au courage indéfinissable ; l’homme au voyage toujours inachevé ; l’homme rejeté de la mer

CALYPSO : La belle et majestueuse nymphe au beau jardin ; la magnifique nymphe joueuse de harpe

HERMÈS : Le vaillant messager aux chaussures d’or ; le messager au casque ailé ; le messager aux belles sandales d’or ; le grand messager aux apparences multiples ; le dieu qui trouve toujours la bonne destination

Séance 7 : Le grand désordre chronologique !

 

Dans quel ordre l’Odyssée nous est-elle racontée ?

 

L’Odyssée n’est pas racontée de manière chronologique : la scène d’ouverture, chez Calypso, se situe vers la fin de l’histoire, alors qu’Ulysse est sur le point de rentrer à Ithaque.

Une très grande partie du récit est en fait racontée par Ulysse lui-même à Nausicaa et Alcinoos lorsqu’il arrive sur l’île des Phéaciens, dernière étape avant son retour chez lui.

Le procédé qui consiste à revenir en arrière, et que l’on appelle flashback au cinéma, s’appelle analepse en littérature.

 

Activité 1 : Relève page 35 les marques de la première personne, et dis le temps verbal employé.

Correction :

« Je suis Ulysse » ; « à mes yeux » ; « ma voix » ; « je vis » ; « j’ai quitté » ; « ma gloire » ; « Calypso me retenait » ; « je vais vous raconter mon histoire ».

Ce petit texte est écrit au présent de l’indicatif quand Ulysse se présente, mais les temps du passé interviennent rapidement.

Au début de l’Odyssée, c’est Homère qui raconte l’histoire d’Ulysse mais à partir de ce passage, c’est Ulysse qui raconte sa propre histoire : on passe donc de la troisième personne grammaticale (il) à la première personne grammaticale (je).

 

Activité 2 : passe la phrase suivante à la première personne.

Il a longtemps erré sur son bateau, avec ses compagnons, et s’est perdu sur son chemin ! On tua tous ses hommes et il en fut attristé.

 

Correction :

J’ai longtemps erré sur mon bateau avec mes compagnons et je me suis perdu sur mon chemin ! On tua tous mes hommes et j’en fus attristé.

 

Activité 3 : passe la phrase suivante à la troisième personne.

 

Je me présente : je m’appelle Ulysse, et mes hommes sont les Achéens ! Nous sommes originaire de l’île dont je suis roi, Ithaque, ma si belle Ithaque.

 

Correction :

Il se présente : Il s’appelle Ulysse et ses hommes sont les Achéens ! Ils sont originaires de l’île dont il est roi, Ithaque, sa si belle Ithaque.

 

Séance 8 : Hardi, compagnons !

Quelles sont les premières épreuves qu’Ulysse doit affronter ?

 

Activité 1 : Résume en quelques lignes la rencontre avec les Cicones, puis la rencontre avec les Lotophages.

Proposition de correction :

Les Cicones

Lorsque les Achéens sortent victorieux de leur combat contre les Cicones, Ulysse souhaite s’en aller, mais les Achéens ne l’écoutent pas. C’est pour cette raison qu’ils finissent par périr (six par bateau), car d’autres Cicones, appelés en renfort et qui savent mieux se battre, finissent  par avoir raison d’eux. Moralité : ils auraient mieux fait d’écouter Ulysse !

 

Les Lotophages

Chez le peuple des Lotophages, les compagnons d’Ulysse perdent toute volonté après avoir goûté le Lotus. Ulysse doit les ramener de force aux vaisseaux ! Encore une fois, c’est lui qui leur vient en aide.

 

Séance 9 : Bienvenue chez Polyphème !

En quoi les Cyclopes sont-ils monstrueux ?

Activité 1 : Dresse la liste des différences énoncées par Homère entre Les Cyclopes et les Achéens au début du chapitre 7.

Correction :

 

Les Achéens Les Cyclopes
– Habitent dans des maisons

– Omnivores

– Simples mortels

– Ont des lois

– Donnent l’hospitalité aux inconnus

– Savent labourer

– Mangeurs de pain

– Respectent tous les dieux

– Habitent dans des grottes

– Anthropophages

– Géants et n’ont qu’un œil

– Vivent sans lois

– (même pas les lois de l’hospitalité)

– Ne labourent pas

– Chasseurs-cueilleurs

– Ne respectent pas les dieux

 

Bilan :

Les cyclopes, sur leur île, vivent sans loi et ne cultivent pas leur terre, à l’inverse des « hommes mangeurs de pain ». Ils vivent en mangeant ce que la nature leur offre. En outre, ils ne craignent pas les dieux, au contraire d’Ulysse.

 

Les Cyclopes sont donc représentés comme une peuplade sauvage, à l’opposé de la civilisation des achéens. Et nous n’avons encore rien vu…

 

Séance 10 : Bon appétit Polyphème !

Comment Ulysse utilise-t-il sa ruse ?

Ulysse se retrouve piégé par Polyphème car celui-ci ne respecte pas les lois de l’hospitalité.

 

Quand Ulysse (ou n’importe quel personnage) prépare ses ruses, on ne sait pas toujours ce qu’il va se passer ensuite, mais on peut essayer de le deviner : on peut faire des hypothèses de lecture.

 

Activité 1 : Lorsqu’il comprend qu’il servira de repas (entre les pages 47 et 54), Ulysse commence à préparer une ruse, qui se déroule en plusieurs étapes :

 

Lesquelles ?

 

Proposition de correction :

1 : Ulysse ment à Polyphème et lui dit que « Poséidon a brisé [s]on vaisseau »

2 : Ulysse fait boire du vin au Cyclope pour qu’il soit ivre

3 : Polyphème demande son nom à Ulysse ; Ulysse répond : « Personne »

4 : Quand le Cyclope s’endort, Ulysse et ses compagnons plantent le pieu préalablement taillé dans l’œil du Cyclope

5 : Les Cyclopes viennent voir ce qu’il se passe ; Polyphème dit que « Personne » l‘attaque, alors ils le croient fou s’en vont.

6 : Ulysse doit encore ruser une dernière fois pour échapper à Polyphème, en se faisant porter par des béliers attachés par trois, afin de tromper la vigilance du Cyclope qui s’est assis à la place du rocher pour laisser sortir son troupeau.

 

Activité 1 : Relève et recopie dans ton cahier ce que crie Polyphème à ses congénères.

 

Correction :

« Personne, mes amis, me tue par la ruse ou par la force ! »

 

Activité 2 : Imagine qu’on te demande ton nom dans une situation pareillement périlleuse, quel nom choisirais-tu ?

 

Propositions de correction :

« Lemêkhlabâ » ; « Riendutout » ; « Nonssavah» ; « Unmoustique ».

 

Séance 11 : Hybris & Métis

 

Quelles sont les qualités, et quels sont les défauts d’Ulysse ?

 

La métis, c’est l’intelligence rusée, celle d’Ulysse qui joue des tours et n’hésite pas à mentir pour se tirer d’un mauvais pas.

En vrai héros grec, Ulysse a aussi un gros défaut : il se laisse rattraper par son orgueil, sa démesure, qu’on appelle en grec : l’hybris. C’est pour les grecs un énorme défaut !

 

Effectivement, c’est parce qu’il a donné son nom pour se vanter par orgueil, à Polyphème, que celui-ci peut réclamer vengeance à son père !

 

Activité 1 : Tu es Polyphème et tu dois convaincre ton père, Poséidon, de te venger d’Ulysse qui vient de t’éborgner. Imagine ta complainte.

 

Proposition de correction n°1 :

« Ô père Poséidon, toi dieu de la mer qui fait trembler aussi la terre, c’est moi ton fils Polyphème qui t’appelle ! Viens donc à mon aide éliminer, vaincre, donner une leçon à Ulysse, fils de Laërte que tous les deux nous détestons; il m’a planté un pieu dans l’œil et me l’a crevé, oui, Ils m’ont crevé l’ œil lui et ses compagnons ! Il m’a d’abord menti, m’a dit qu’il s’appelait « Personne », il s’est moqué de moi ; mais il s’est réjoui trop vite et m’a donné son nom ; maintenant, père, aide-moi je t’en prie, aide-moi à vaincre Ulysse qui m’a infligé douleur et mensonge ! Ils sont sur la mer devant notre île. En échange je te donnerai en sacrifice mes plus belles bêtes. »

 

Proposition de correction n°2 :

« Noble père, un homme nommé Ulysse, l’homme aux mille ruses, fils de Laërte, m’a éborgné ; peux-tu me venger car tu es un dieu puissant et invulnérable ? Il est parti à bord de son vaisseau rapide, avec ses compagnons, tue-les un par un ! Il a volé mes chèvres et mes béliers ! Il m’a menti ! Pire que tout, il m’a humilié ! Venge-moi ! »

 

Proposition de correction n°3 :
« O père, Poséidon, venge-moi de l’homme nommé Ulysse, le fabuleux Ulysse fils de Laërte, roi d’Ithaque, destructeur des villes, et de ses compagnons qui m’ont crevé un œil à l’aide d’un pieu en bois. Je l’ai enfermé dans ma grotte et je lui ai pris quatre compagnons, mais lui, plein d’hybris, s’est moqué de moi ! Ô, père, Poséidon, toi qui fais trembler la terre et la mer, toi qui voit tout depuis l’Olympe, cherche-le et venge-moi, moi ton serviteur, et je te sacrifierai le lait de mes brebis et le plus beau de mes taureaux ! »

 

Séance 12 : De Charybde en Scylla

 

À quoi ressemblent les monstres ?

 

Activité 1 : À partir de la page 74, relève toutes les informations qui nous permettent de nous représenter les Sirènes. À partir de ces informations, réalise ta propre illustration d’une sirène de la mythologie grecque !

Correction :

« Des sirènes qui charment tous les hommes », « allongées dans leur prairie, charment [quiconque s’approche] de leur voix mélodieuse, et un amas d’os humains, sur lesquels la chair se délite, s’amoncelle autour d’elles ».

Homère ne décrit pas vraiment les Sirènes ; par tradition, on les a longtemps représentées avec un corps d’oiseau, avant qu’on ne commence à les représenter avec une queue de poisson à partir du Moyen Âge.

On constate que rien ne nous dit précisément à quoi elles ressemblent ! Ce qui explique que des artistes aient pu les représenter sous différentes formes.

Activité 2 : relève et recopie dans le texte la description qui est faite de Charybde et Scylla par Homère, puis dessine-les !

Correction :

« [Sylla] est pourvue de douze jambes, de six cous très longs dont chacun est surmonté d’une horrible tête avec trois rangées de dents, serrées et nombreuses, remplies de l’obscurité de la mort. Elle s’enfonce jusqu’à la taille dans la caverne profonde mais elle fait jaillir ses têtes hors du terrible gouffre. »

Rien ne nous dit vraiment à quoi ressemble Charybde !

Dans la mythologie grecque, les monstres qui sont un mélange de plusieurs espèces portent le nom de Chimères.

Qu’il est difficile de choisir entre Charybde et Scylla ! Un choix difficile entre deux mauvaises solutions s’appelle un dilemme.

Séance 13 : Bienvenue aux enfers !

 

Pourquoi se rendre aux enfers ?

 

Ulysse arrive aux enfers ! Pour rappel, ce que les Grecs de l’Antiquité appelaient les enfers n’a pas de rapport avec ce que les monothéistes appellent « l’Enfer ».

Alors qu’il vient y rencontrer le devin Tirésias, il y voit sa mère et apprend en même temps son décès : effectivement, elle est morte de chagrin.

 

Activité 1 : Résume ce que Tirésias vient d’apprendre à Ulysse.

Séance 14 : Alpha & bêta

Comment écrire en grec ?

L’alphabet grec a été créé environ huit à neuf siècles avant notre ère. C’est l’ancêtre de l’alphabet latin et de l’alphabet cyrillique ! C’est pour ça qu’il est plus facile de s’y retrouver que dans d’autres alphabets (l’alphabet arabe ou l’alphabet japonais par exemple).

Nos chiffres aussi, nous les devons à un autre peuple ! Ce sont les Arabes qui les ont apportés en Europe après les avoir trouvés en Inde. C’est pour ça qu’on parle de chiffres indo-arabes.

Activité 1 : Écris ton nom avec l’alphabet grec !

 

Aujourd’hui, l’alphabet grec sert à écrire le…grec (mais attention, le grec moderne n’est plus la même langue que le grec ancien!). L’alphabet cyrillique sert surtout à écrire le russe, l’ukrainien et le serbo-croate ; quant à l’alphabet latin, il est utilisé dans le monde entier et peut écrire des langues très différentes.

Séance 15 : Après un long voyage…

Comment se passe le retour d’Ulysse à Ithaque ?

Après avoir affronté bien des dangers et finalement perdu tous ses compagnons, Ulysse arrive chez Calypso, où le livre avait commencé. C’est de là qu’il est parti pour arriver chez les Phéaciens.

Après avoir fini de raconter son périple à Nausicaa et Alcinoos, Ulysse retrouve enfin Ithaque. Il entreprend alors de préparer un plan :

 

Activité 1 : Quelles sont les étapes de ce plan ?

→ Ulysse se fait passer pour un mendiant ;

→ Ulysse se révèle auprès de ceux qui lui sont restés fidèles ;

→ Les armes sont retirées du palais ;

→ Ulysse demande à Télémaque d’isoler Pénélope ;

→ Il fait fermer les portes et demande à n’être pas dérangé ;

→ Il gagne le concours ;

→ Enfin, il massacre les prétendants à l’aide de ses amis.

 

Séance 16 : Heureux qui, comme Ulysse, retrouve Pénélope !

 

Comment Ulysse se fait-il reconnaître de Pénélope ?

 

Activité 1 : Dessine le lit d’Ulysse.

 

Pénélope refuse de croire au retour d’Ulysse, craignant une ruse ; elle demande donc à ce que l’on sorte le lit de la chambre, ce à quoi Ulysse rétorque que c’est impossible car il a été taillé dans un olivier. Ulysse étant le seul à le savoir, Pénélope est donc rassurée : c’est bien son mari qui se trouve face à elle.

 

L’Odyssée, marquée par les ruses d’Ulysse, se termine donc par une ruse de Pénélope.

La boucle est enfin bouclée !

En avant vers les Métamorphoses

Après avoir beaucoup voyagé dans le monde grec, à la découverte de sa littérature, de sa culture et même de sa religion, c’est l’Empire romain qui nous attend désormais.

Six siècles après la rédaction des aventures d’Ulysse, en l’an 1 (la première année de notre calendrier !), Ovide va raconter plusieurs transformations et, si l’on regarde bien, il se pourrait même que l’on reconnaisse certains personnages…

 

Séance décrochée : Jason et les Argonautes (film, 1963)

Jason et les Argonautes est un film anglo-américain sorti en 1963. Aujourd’hui, il reste encore très connu pour ses effets spéciaux réalisés par le célèbre Ray Harryhausen.

Dans ce film, on retrouve à la fois Hercule (héros des douze travaux), Jason, le personnage éponyme, et la belle Médée, qui va trahir la Colchide pour venir en aide à Jason dont elle est tombée amoureuse.